Morning Song

i’ve found out 	
what you’re like 
in the mornings	
	when the sun
		loses its curve

and slenderly the
jubilant sky 	
drops
its cunning,
	
	feathering

a cleave in your 
bright-eyed denim

and only your 
needing fingers can 
bring me to
	swift
god-given silence
just beneath the 
supreme intelligence 
of my hips

(and which i
hope you savor) under 
a thin fragrance of 
	orange
the haste of 
burnt coffee and 
the hot trembling of 
your teeth 
across 
	my neck

8 thoughts on “Morning Song

  1. Votre poème est encore meilleur la deuxième fois que je le lis, construisant, construisant et émettant un son puissant dans la nuit. Et belle aussi dans la façon dont elle est conjuguée, le rythme croissant, c’est un sens musical intuitif du langage que vous avez. Un cadeau.

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup. Je pense que l’écriture est avant tout un exercice auditif. Parfois, nous essayons de communiquer des images qui résident dans nos esprits, mais l’art est dans le son. Faire danser les syllabes. C’est très amusant. J’expérimente différentes sortes de poésie. Je pense aussi que vous devez avoir une sensibilité esthétique similaire. Vous pouvez entendre la musique dans la poésie. C’est un cadeau.

      Liked by 1 person

  2. C’est bien de savoir que nous sommes tous les deux d’accord avec Stéphan Mallarmé, l’un de mes poètes français préférés. Outre son “L’après-midi d’un faune”, qui a inspiré Claude Debussy pour son “Prélude …”, il fut l’un des premiers à établir une relation entre langage poétique et musical, considérant le rythme et les mots comme la fondation de la poésie. Dans “Le mystère
    en mots “, ce qu’il reconnaît comme le “rythme essentiel” –à quelle langue
    doit être ramené– est seulement le rythme primordial et obscur dicté à l’homme par le
    forces cosmiques.

    Saludos desde el Mediterráneo! 🙂

    Liked by 1 person

    1. Oui, Mallarmé, je l’aime aussi beaucoup. Il a influencé mon poète préféré d’Amérique latine, Octavio Paz, qui croyait également dans la dimension mythique du langage, que la poésie était un reflet du cosmos. Quelles visions sensuelles et majestueuses d’ordre sont présentes dans son travail!

      And if I recall, I just read a similar passage in Jung. I almost wish I had been more interested in his work when I was a student. But alas, there is a time for everything! 🙂 Greetings to you, my friend!

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s