Rest in Pieces

Salvador Dalí, Autumnal Cannibalism (1936)

it was the last supper at the 
ledge of the world and every 
fork was lit with the 
intentions of a preacher
there was a giant hoof where 
a crater used to be and an 
orange moon folded like a 
bird around our ankles
	in each line is a world, 
	it told me, and 
	every experience
	is a natural divide

i sat with a glove in my hand
inside an A shaped house 
with a slit for an eye and a 
	sliver of gold 
above the doorframe the 
windows were made of ice 
and the gallery was 
	full of sound 
Pink Floyd set fire to our clocks 
like the ruins of a rising sun
	every infinity is the unfolding 
	of a new beginning
neon sign: there is no resting place

to the right: it was a feast of mud children 
	high pitched 
		fevered saints & rank dogs
madder than a prayer that has 
	no ending
the earth was a city of soot 
	(all of life is a series of entrances)
and our fists beat the angry 
soil like a pregnant drum

every triumph was a feast and
the grit was buried 
between our teeth
	there is no feast without 
	the potential for remorse

This poem was inspired, primarily, by the Dalí painting above, but I’d be remiss not to mention that a number of these lines were written while I was recently immersing myself in the work of Joan Miró. The following, Drop of water on the rose colored snow (1968) was particularly pertinent here.

IMG_5450

 

9 thoughts on “Rest in Pieces

  1. Je suis sûr que ce poème (et le précédent) aurait beaucoup plu à l’artiste Catalan. Et aussi, bien sûr, à Gala, qui ne serait pas parti avec Dalí s’il n’avait pas été aussi bon poète que Paul Eluard, son premier mari. J’aime beaucoup ce genre de poésie aux touches surréalistes que tu fais maintenant . Je te félicite.

    Vous connaissez sûrement les deux œuvres de Salvador Dalí qui, en plus d’être picturales, ont également une version littéraire: “Le grand masturbateur” et “La métamorphose de Narcisse”. Les deux correspondent à la scène totalement surréaliste de Dalí. Juste au cas où, je voudrais vous rappeler un fragment du le poème en français.

    “Le grand masturbateur”

    Malgré l’obscurité qui prévaut
    la nuit était à ses balbutiements
    sur les bords du grand escalier d’agate

    fatigué par la lumière du jour
    qui a duré du lever du soleil
    le grand masturbateur
    son immense nez posé sur le sol d’onyx
    ses énormes paupières fermées
    le front corrodé par les rides horribles
    et le cou gonflé par le célèbre furoncle qui fourmille de fourmis
    immobilise
    statique dans cet instant crépusculaire encore trop brillant
    tandis que la membrane qui couvre complètement sa bouche
    durcit tout au long de l’angoisse de l’énorme homard
    s’accrochant immobile et serré contre elle
    pendant quatre jours et cinq nuits.
    Tout l’amour
    et toute l’ivresse
    du grand masturbateur
    résidé
    dans les ornements cruels de faux or
    qui couvrent leurs temples délicats et doux
    et imiter
    la forme d’une couronne impériale
    dont les fines feuilles d’acanthe bronzent
    ils sont prolongés
    jusqu’à ce que les joues soient roses et imberbes
    et ils continuent leurs fibres dures
    jusqu’à ce qu’ils soient fondus
    dans l’albâtre clair de son cou.

    Liked by 1 person

    1. Merci pour vos compliments concernant ma poésie. Je suis fan du surréalisme depuis longtemps. J’adore Dalí , mais j’aime aussi la poésie d’André Breton, Octavio Paz et d’autres. Merci d’avoir inclus le poème dans votre réponse. La poésie et les arts visuels se croisent dans un endroit très spécial. C’est la vision complète et holistique. Et j’aime explorer cet espace.

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s