Open, Safari

i’ll take you now
while the lights are out
and our bodies are
loose like birds
on a hunt for
simple treasure
where i think we
could be happy
sitting on pavement
and dining under a
crooked tree

this hour, our hands
clasped on a river, sand
on your face, and the
summer motif of a
porcelain smile
(on the bed of our
arrival, what we
saw once and were)

i eat you, avoiding your
body, a hand that
jumps
over
the
moon

(but you, my
love, your
tongue
could melt the
body of the sun)

and everything worth
waiting for
dawning, when
it comes

25 thoughts on “Open, Safari

  1. Je me demande si une poète sensible comme vous, qui est constamment à la recherche de nouvelles expériences artistiques, pourrait sentir au Maroc de nouvelles sources d’inspiration pour ses créations littéraires et philosophiques… Tanger – comme vous le savez – est une de ces villes où dès que vous arrivez, vous avez l’impression d’avoir atterri dans un autre monde. Son authenticité a inspiré toutes sortes d’artistes, avec passion et originalité dans leurs œuvres, comme l’écrivain Paul Bowles ou le peintre Henri Matisse. Ils l’ont décrit comme un lieu où ils vivaient en dehors des normes, à l’opposé du monde occidental. C’est la raison principale pour laquelle Tanger est une muse mystique pour les poètes et les amants… 🙂

    Liked by 1 person

      1. Je suis aussi une fan de Paul Bowles, mais encore plus de Jane, sa fascinante épouse. Il est possible qu’un jour nous nous rencontrions à Tanger. Si cela se produit, vous pouvez me demander à “Les Colonnes” — 54 Avenue Pasteur — une librairie mythique de Tanger où vous serez très bien accueillis et conseillés. Si je n’étais pas là ce jour-là, ou si je suis mort, la rencontre avec Rachel Muyal et Dominic Rousseau sera un moment qui vous enchantera. 🙂

        Liked by 1 person

      2. J’ai remarqué que vous avez écrit un article sur Tanger sur votre fascinant nouveau blog avec un lien vers une conférence sur la créativité là-bas. Si jamais je me retrouve dans cette librairie, je demanderai M. Hislop. Je suis certain que tout le monde vous connaît. 😎

        Liked by 1 person

      3. En effet, tout le monde me connaît à Tanger. Mais pas par mon vrai nom, mais par “Pablito”, comme ma mère m’appelait toujours. Juste au cas où vous iriez un jour à la librairie de mes amis et que je n’y sois pas, je vous laisserai un café payé et un exemplaire de ‘The Sheltering Sky’. 😉

        Liked by 1 person

      4. Le café et le livre pourraient être le début d’une sincère et longue amitié… En attendant, une chaleureuse étreinte,
        Pabito 🙂

        Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s